dimanche 28 septembre 2014

Tout en équilibre...


A trop écouter l’énumération de nos races
Cultes, cases et autres classes
J’avais oublié de ton être, l’infini
L’océan de tes yeux, les lignes de nos vies...

Du minuscule à l’immense, tout en moi
Ne sait finalement pas grand-chose, sauf la joie
De nos doux regards qui se croisent… Je suis libre
De t’aimer sans leçons apprises... En équilibre...

Autant de feuilles d’arbres, chacune différente
Autant de gouttes d’eau en nuances transparentes
Et chaque grain de sable inimitable témoigne
De ce qui m’échappe et pourtant me soigne :

Aucune catégorie.
Je t’aime déjà de toutes les manières.


Christina Goh