mercredi 16 mai 2018

Jamais seul ?


Ainsi parle "la Solitude"...

"Tu t'es souvent battu contre moi
Plutôt contre l'idée que tu te fais
D'un dramatique "nous"...

Incohérence...

Aimer ou lutter contre "la solitude" ?

Ne dis tu pas : "je me sens seul" ?
Qui poursuis tu donc quand tu me cherches ?
Contre qui te bats-tu ?

Combattre ou vouloir ce que tu appelles
"Solitude" est juste une fuite
Celle que tu symbolises
Quand tu choisis l'ignorance

Ne pas savoir... Ne plus savoir...
Que tu es somme d'histoires, de gènes
De fréquences et d'atomes, de connexions...
Vois-tu, quoique tu fasses, tu es connecté
Et par tous ces éléments qui te composent
Qui interagissent avec nombre de...

Multiple, voilà ce que tu es !
Inconscient !

Et créatif...

Pour combler ton sentiment entretenu d'abandon
Nous te donnerons donc nos noms, les véritables
Car "la Solitude" est plurielle :

Intermède et Interlude."


Christina Goh

lundi 7 mai 2018

Hypathie d'Alexandrie en témoigne


Un temps révolu où la violence fut perçue comme bravoure
Où l'insulte et le mensonge marquèrent l'engagement
Où enflammer l'écrit fut l'excuse pour la braise

Hypathie d'Alexandrie en témoigne

Ce moment où dénuder l'instance devint jouissance
Où les ouï-dire devinrent acte d'exécution
Où la horde d'ignorance s'improvisa tyran du feu

Hypathie d'Alexandrie en témoigne

Quand l'intelligence est perçue comme une duperie
Quand le bon sens est pris pour une provocation
Quand la fourbe complainte est le salut du jour...

Que reste-t-il à l'Ethique ?

"Je ne manque de rien et cette ère m'appartient
L'ombre d'Hypathie est devenu lumière

En tout magistère
En toute instruction
De l'aube interne pointe le jour
C'est le règne du précieux Maintien.
"

Hypathie d'Alexandrie en témoigne.


Christina Goh