mercredi 22 mai 2019

Hommage à Dido Elizabeth Belle Lindsay épouse Davinier


Belle de mère en fille
Celle qui, depuis les Antilles
Accepta de croire au futur
Décida de voir au delà du mur
Préserver l'enfant jusqu'à la fin
Le temps que John l'atteigne enfin

Naturelle de mère en fille
Celle qui, loin des jeux de cils
Accepta de rester dans la cour
Décida de croire en l'amour sourd
Préserver l'espoir d'une famille jusqu'à la fin
Le temps que son oncle William entende enfin

Beauté de l'âme
Précieuse dame
En cœur à cœur
Aimer.... Forte douceur...
Libre Dido Elizabeth Belle
Libres ! Puissance de l'idéelle !

Christina Goh

A l'occasion du 22 mai, fête de la célébration de l'abolition de l'esclavage en Martinique, dont je suis originaire par ma mère, je suis heureuse de partager ce poème sur Dido Belle, grande nièce de Lord Mansfield, figure historique de "l'arrêt Somersett" qui marqua le début du compte à rebours légal qui allait mener à l'abolition de l'esclavage.

Dido Belle (1761 - 1804) épouse Davinier, fille de l'esclave Belle et de l'Amiral Sir John Lindsay, petit neveu de William Murray, premier compte de Mansfield.
En savoir plus : 
http://mafr.fr/fr/article/dido-elizabeth-belle-le-droit-naturel-en-chair-et-/

mardi 23 avril 2019

Entre terre et océan (Poème à étages)


Poème à étages s'inspirant de deux mythes. Celui d'Andromède, qui fût attachée sur un rocher en pleine mer en sacrifice et de Méduse, gorgone, fille de la Terre et de l'Océan selon la légende, toutes deux réunies par le destin par l'entremise de Persée.


Recroquevillée sur le roc
La peau si douce mouillée
Furieux ballet des vagues
Un cœur... Un pleur entre deux fracas

Soliloque d'Andromède pour subsister
Livrée pour sauver un clan simulacre
Dague tronquée, intentions infâmes
Mât de chair, fragile bouc-émissaire

Fée des Cieux
Nacre précieuse
L'âme pure et blessée
Perd-t-elle la vaillance même à nu ?

Le feu de Méduse... Il a pétrifié la Terreur
Pieuse Gorgone fut-elle, déchirée, et constellations
Persée, messager de l'intime délivrance
Assidue passion des muses... Depuis toujours...

Toujours en vie.


Christina Goh

jeudi 18 avril 2019

Best of Christina Goh


"Tout mon cœur dans vos haut-parleurs
Toute mon âme... A vos oreilles...
Et les notes s'égrènent des heures
Au rythme des battements sans sommeil
Du cœur dans vos haut-parleurs...
"

Christina Goh


mercredi 17 avril 2019

La forêt - Conte


Il était une fois
Une magnifique forêt
Qui abritait bien des souffles
Des animaux de toutes espèces
Qui sous la voûte de verdure
Trouvaient un peu de répit
A l'abri du soleil ardent
D'autres contemplant simplement
Les branches de toutes sortes
Mais tous en ressortaient ragaillardis

Un jour, une part de la forêt prit feu
Drame en ce lieu, le refuge brûlait !
Flammes et larmes de désespoir
Tous se lamentaient avec force, en silence
Pleurant cette forêt amie blessée
Tous se demandant mais comment ?
Comment retrouver une si belle forêt ?
Son souffle, son abri, sa beauté ?
Il fallait se réunir et agir vite
Cette forêt entière donnait tant à tous
Ses blessures semblaient insupportables

Les animaux tinrent conseil :
- Nous déblaieront ! Dirent singes et fourmis
- Nous creuseront de nouveaux trous !
Dirent les pangolins et les porc-épics
Nous sommes de constitution forte
Dirent les éléphants, les buffles, les gorilles
Nous déracineront les arbres épars
Ceux repérés par les faucons
Et nous viendrons les replanter.
Nous arroserons annoncèrent les pélicans
Et à chacun d'annoncer sa décision...
- Pourquoi ?

La question émanait des panthères :
Pourquoi profitez vous de cette tragédie
Pour exalter votre originalité, éléphants ?
Vos trompes ne sont pas si exceptionnelles !
Oui renchérirent les zèbres et les biches :
Vous les pélicans, ö grand jamais,
Vous ne nous apporteriez à boire
Hors en tout temps vous le devriez...
Les points d'eau sont si dangereux...
Quoi donc, répondirent les oiseaux,
Nos becs sont-ils là pour vous servir ?
Des insultes fusèrent ici et là
Ce fut le début d'une dispute sans fin.

Le tumulte attira des pisteurs humains
A la recherche de gibiers
Trop heureux de voir tant de bêtes
Ils allèrent vite chercher du renfort
Profitant de la fumée épaisse
Qui couvrait encore leur odeur
Ce fut un carnage.
La morale de cette histoire ?
Il n'y en a pas.
Retour à la réalité
"Il était une fois"...


Christina Goh

dimanche 10 mars 2019

Water (poème à thème pour le spectacle "Bring Us Your Women" 8 mars 2019 - Somerville Théâtre, MA. USA) - Weetamoo


Weetamoo


My name is Weetamoo
Sachem of the Pocasset tribe
A long time ago

I was given by the water of the womb of my mother
Then people from the sea changed my tribe life forever
I died drowned at Taunton River

Your tears and your sweat are salt water
You breath thanks to the oceans. They’re your air…
Do you understand ?

No black nor white nor red-skinned
We are all transparent
Mirror of our earth

We are all blue
Don't you know ?
We are Water.


Christina Goh


Traduction

Mon nom est Weetamoo
Cheffe de la tribu Pocasset
Il y a longtemps...


J'ai été donnée au monde par l'eau des entrailles de ma mère
Puis un peuple venu de la mer a changé la vie de ma tribu pour toujours
Je suis morte noyée dans la rivière Taunton

Tes larmes et ta sueur sont de l'eau salée
Tu respires grâce aux océans. Il sont ton air...
Comprends-tu ?


Ni noir, ni blanc, ni peau rouge
Nous sommes tous transparents
Miroir de notre terre


Nous sommes tous bleus
Ne le savais tu pas ?
Nous sommes Eau



Christina Goh

jeudi 31 janvier 2019

Mondes... (Poème à étages)


D'un autre monde...
En grâce, délicatesse et force
Où l'autre se décline
Du minuscule à l'infini

Ondes bleuies de toutes nuances
Amorce d'êtres de toute splendeur
Fine serait l'intelligence pour y croire
Rit déjà le gardien de nos horizons azurs

Danse encore le vent dans tes cheveux...
Pleurent toujours les saules de muettes douleurs
Foire d'invectives pour l'incrédule et son dard
Cure de conscience pour toi, vaillant héros !

Ceux qui savent désormais comprennent...
Cœur déconstruit ne te connaît plus... Hourra !
Car au pays de la lumière bleue des fées et de l'escient
Sot est celui qui se refuse à résolument aimer.

Aimer est ton empire.


Christina Goh