dimanche 2 décembre 2018

Matière


A certains hommes,
Il ne reste plus rien
Juste la colère
Sans mémoire
Quand vient le temps
Des confluents
Rien ne compte plus
Sauf la douleur
De leurs émois
Se droguent à l'infini
Au vertige du vide
Chaos de miroirs
Brisés. Certains humains
Ont choisi d'être des trous noirs...

Pourquoi disparaître ?
Nous graviterons donc
Fluctuant avec les marées
A l'horizon, au présent du futur,
S'inspirer à colmater la faille...
Car Aristote nous avait prévenus
"La nature a horreur du vide".

Aimer ne comble-t-il pas ?


Christina Goh