mercredi 16 mai 2018

Jamais seul ?


Ainsi parle "la Solitude"...

"Tu t'es souvent battu contre moi
Plutôt contre l'idée que tu te fais
D'un dramatique "nous"...

Incohérence...

Aimer ou lutter contre "la solitude" ?

Ne dis tu pas : "je me sens seul" ?
Qui poursuis tu donc quand tu me cherches ?
Contre qui te bats-tu ?

Combattre ou vouloir ce que tu appelles
"Solitude" est juste une fuite
Celle que tu symbolises
Quand tu choisis l'ignorance

Ne pas savoir... Ne plus savoir...
Que tu es somme d'histoires, de gènes
De fréquences et d'atomes, de connexions...
Vois-tu, quoique tu fasses, tu es connecté
Et par tous ces éléments qui te composent
Qui interagissent avec nombre de...

Multiple, voilà ce que tu es !
Inconscient !

Et créatif...

Pour combler ton sentiment entretenu d'abandon
Nous te donnerons donc nos noms, les véritables
Car "la Solitude" est plurielle :

Intermède et Interlude."


Christina Goh

lundi 7 mai 2018

Hypathie d'Alexandrie en témoigne


Un temps révolu où la violence fut perçue comme bravoure
Où l'insulte et le mensonge marquèrent l'engagement
Où enflammer l'écrit fut l'excuse pour la braise

Hypathie d'Alexandrie en témoigne

Ce moment où dénuder l'instance devint jouissance
Où les ouï-dire devinrent acte d'exécution
Où la horde d'ignorance s'improvisa tyran du feu

Hypathie d'Alexandrie en témoigne

Quand l'intelligence est perçue comme une duperie
Quand le bon sens est pris pour une provocation
Quand la fourbe complainte est le salut du jour...

Que reste-t-il à l'Ethique ?

"Je ne manque de rien et cette ère m'appartient
L'ombre d'Hypathie est devenu lumière

En tout magistère
En toute instruction
De l'aube interne pointe le jour
C'est le règne du précieux Maintien.
"

Hypathie d'Alexandrie en témoigne.


Christina Goh

jeudi 19 avril 2018

Sans garantie


On m'avait prévenu
C'est sans garantie
Tu vas juste aimer
C'est tout

Je m'y suis risquée
L'affection à perte
Sans garantie
De rien

Sur la brèche
Ni chimère
Ni détresse
Du tout

Sur le fil
Epouvantée
Tremble encore
Pour rien

On m'avait prévenu
Sans garantie
Merci... Aimer
Vaut tout.


Christina Goh

vendredi 13 avril 2018

Conception


Intuition parle à Impulsion :
"Ta jeunesse de cœur les effraie
Ici, vois tu on a peur de son éternité
Elle impliquerait une intégrité
Celle de soigner les plaies...
Savoir qu'on partirait un jour
Permet au plus grand nombre
D'insensiblement rester sourd
De reporter les heures sombres..."

Impulsion répond à Intuition :
"De nuit ou en pleine lumière
Je t'embrasse à perdre haleine
Qu'importe les guerres de nerfs
Je sais où ta beauté nous mène
J'ai pris ta main depuis longtemps
Je la sens moite, tu as peur
Pourquoi Amie, tu le sais, le sens
Tu as triomphé des charrieurs..."

Ensemble :
"Inspirations mêlées
Front contre front
Souffles apaisés
La chair comme un pont
Où se rejoint un être formé
De nos douceurs...
Son nom ?
Intelligence."


Christina Goh

mercredi 21 mars 2018

Et d'espérer


Ils sont nombreux à rester tranquilles
A se tenir loin des tumultes
Ils ont encore la force de rêver
Et d'espérer

Ils sont bien plus qu'on ne croit
A réconforter pour la gaieté
Ils ressentent encore la brise
Et voient à travers l'arc en ciel

A coup de joies et de pudeurs
Ils respectent encore l'enfance
Ils oublient de haïr...
L'aigreur leur est insoutenable.

Ici, on leur a donné un sobriquet :
"Naïfs"...
C'est le titre honorifique
Des sauveurs de ce monde.


Christina Goh

mercredi 14 février 2018

Douceur...


Sans heurt ni bruit
Pourtant infatigable
Douceur... Comme
La rosée sur l'herbe
Le flocon qui danse
Le pas furtif du félin

La douceur... Comme
Une gracieuse éminence...

Ainsi se dépose le baiser
De l'affection tendre, sincère
Le tiède souffle qui vivifie
La légère pression de la main
Le profond  "je comprends"
Le regard transparent... Sourire

Larme ou silence qui respire
Puissance de l'amie Douceur
Comme le lever du soleil d'or
De la lumière qui gagne le courage
Comme la pleine lune pur ivoire
Commande des souveraines marées

Douceur est une caresse
Qui apaise le cœur torturé...


Christina Goh

lundi 22 janvier 2018

L'art du mouvement


"Rien ne change"
Illusion
Nostalgie
Trompe-l'oeil
Pour se croire en sécurité...

"Rien ne change"
Ou trébucher
Sur des cailloux aiguisés
Au bord d'une paroi abrupte
D'une fosse sans fond

Comme les vents chantent
Comme les marées dansent
Comme nous respirons, inspirons
Comme la terre et les cieux se meuvent
Rien ne stagne

"Je t'aime comme au premier jour !"
Rien ne peut être plus faux
Car on aime mieux ou plus mal
Chaque décision est un dynamisme
C'est tout l'art du mouvement...

Un équilibre contrebalance un trouble...
C'est l'évolution.
Une impulsion ou une course poursuite ?
Que nenni...
Un ballet improvisé... La vie est une enjambée

Et le chorégraphe s'appelle Intimité.


Christina Goh